Les coureurs améliorent leur performance avec le Feldenkrais

En quoi la méthode Feldenkrais aide les coureurs ? Qui s’y intéresse ? Est-ce vraiment efficace ? Article écrit par Nina Pearlman, publié le 10/11/2010

« Avec le marathon de New York de dimanche dans le rétroviseur, beaucoup de coureurs souhaitent déjà reprendre leurs séances d’entraînement, leur préparation physique, et les cours de Yoga pour la course de l’année prochaine. Pendant ce temps, une poignée d’entre eux pratique tranquillement une méthode peu connue qui aide à réduire la douleur et à trouver un meilleur alignement, et qui s’appelle la méthode Feldenkrais.

Bien qu’elle devienne tout juste populaire pour les marathoniens, une certaine élite d’entraineurs de coureurs sont déjà familiers avec la méthode Feldenkrais, principalement grâce à Jack Heggie, praticien Feldenkrais, qui a écrit Running With the Whole Body en 1996. En fait, la méthode Feldenkrais partage beaucoup en commun avec la tendance hollistique de la course pieds nus : elle encourage à écouter votre corps et à courir naturellement, en opposition à essayer de forcer votre corps à courir de façons considérées ‘correctes’ par les entraîneurs, les pédicures, et les fabricants de chaussures.

Cette méthode au nom étrange (appelée ainsi par son fondateur, le scientifique israélien DR. Moshé Feldenkrais), aide les coureurs – et les civils – à fonctionner de manière plus efficace « en portant leur attention sur leurs schémas de mouvement », explique Anat Meiri, praticien Feldenkrais certifié et directeur de la formation à l’institut de New York. « Nous aidons les gens à développer de nouveaux schémas, qui sont plus sains, plus organiques, et plus efficaces », dit Meiri.

Beaucoup de clients de Meiri sont des athlètes ou des danseurs qui cherchent à améliorer leur performance, mais la méthode Feldenkrais (environ 100$ par session) est également efficace pour ceux qui souffrent de douleur exténuante – particulièrement le genre que la médecine occidentale n’a pas pu aider. « La majorité des gens ont déjà parcouru le système médical et ils ne se sentent pas mieux. Alors ils essayent cette méthode », dit Jae Gruenke, fondatrice de Balanced Runner, une pratique du Feldenkrais qui fonctionne avec des coureurs de tous niveaux.

C’est la douleur qui m’a conduite à aller voir Gruenke – plus spécifiquement, un ischio-jambier tendu qui était douloureux même quand je marchais. Durant nos sessions, j’étais allongée pendant que Gruenke bougeait gentiment mes membres dans une série de mouvements très petits – mobilisant ma jambe pliée en petits cercles, par exemple – ou m’invitant à initier le mouvement moi-même. J’ai appris que les deux techniques ont été conçues pour m’apprendre à utiliser tout mon corps quand je bouge – ce qui signifie par exemple qu’un mouvement initié par mon pied est transmis jusqu’à ma tête plutôt qu’uniquement jusqu’à mon bassin.

Etant donné que la pratique est tellement subtile, je ne m’attendais pas à ressentir des changements presque immédiats dans mon corps : une nuque plus longue, un bassin plus large, et des arcs comme des tunnels sous mes pieds qui étaient plats. Et après quelques sessions la douleur était partie, ce qui est typique pour la plupart des clients de Gruenke. Mais si votre but est d’améliorer votre forme ou votre temps de course – disons pour le marathon de l’année prochaine – elle recommande de commencer les sessions le plus tôt possible. « Sans étonnement », dit Gruenke, « Août est notre mois le plus rempli. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.