Posture et humeur : une route à double sens

Vous devez passer un entretien, demander une augmentation, ré-apprendre à vous positionner face aux autres, ou dans un groupe, … ? Comment votre posture peut vous y aider ? Article (mars 2011) écrit par Todd Hargrove et traduit ci-dessous.
Vous pouvez avoir remarqué que votre humeur peut affecter votre posture. Par exemple, si vous êtes déprimé, abattu, ou soumis, vous pouvez vous effondrer. Si vous vous sentez fier, confiant ou dominant, votre poitrine peut se relever et vous pouvez devenir plus grand. Donc il peut paraître évident que votre état émotionnel se reflétera dans l’organisation de votre corps. Mais est-ce que cette relation fonctionne aussi à l’inverse ? Autrement dit, est-il possible que l’utilisation de votre corps ou votre posture puissent affecter vos émotions et vos pensées ? La réponse, basée sur des recherches récentes, semble être un oui unanime. Voici quelques études récentes qui montrent que l’utilisation du corps et l’émotion sont fondées sur la réciprocité.
Dans l’une des études, des personnes jouaient aux cartes dans deux postures différentes. Certains avaient une posture ouverte et expansive des membres qui occupaient beaucoup d’espace, tandis que d’autres avaient une posture fermée et resserrée des membres vers l’intérieur, en contact avec le corps.
Les sujets avec la posture étendue étaient plus à même de courir des risques sur deux dollars 50/50 des paris, et ont exprimé un sens plus grand de pouvoir et de contrôle en roulant le dé. De plus, le groupe expansif avait plus de testostérone et moins de cortisol pendant le jeu. Je devrais m’en rappeler quand je vais à Las Vegas et que j’essaye de convoquer la fermeté hormonale pour faire un pari de deux dollars.
Dans une étude différente, des étudiants ont été divisés en groupes similaires : assis dans posture expansive ou bien assis dans une posture resserrée. Après avoir participé à diverses tâches dans lesquelles ils étaient un directeur ou un subalterne, et répondu à diverses questions, les étudiants dans les positions expansives se révélaient être plus confiants et puissants.
Ces études ont quelques implications intéressantes. D’abord, si l’humeur peut être affectée par l’utilisation du corps, peut-être que la perte d’une partie de votre capacité de mouvement par non-usage ou négligence causera une perte correspondante de flexibilité ou de résistance émotionnelle. En fait, il y a quelques études intéressantes (dont je parlerais dans un prochain article) qui montrent que les injections de Botox qui paralysent certains muscles faciaux aboutiront à une capacité diminuée à sentir des émotions exprimées par la contraction de ces muscles.
Un autre point montré par ces études est que le fait de changer vos mouvements ou votre posture est une bonne façon de changer vos émotions. C’est habituellement assez évident pour les gens que changer leurs pensées peut être une bonne façon de changer leur humeur. Par exemple, les gens pourraient essayer de combattre la tristesse ou la dépression en « pensant à des pensées heureuses. » Une autre approche possible serait de « faire des mouvements heureux. » Par cette logique, sourire peut vous rendre plus heureux. Relever la poitrine peut vous faire vous sentir plus confiant. L’exercice peut vous faire vous sentir plus capable, vivant, essentiel et en bonne santé. Peut-être qu’il peut même convaincre votre cerveau que les choses ne vont pas si mal dans le corps et que moins de douleur est nécessaire. Comme ma femme psychothérapeute pourrait le dire, parfois le meilleur plan est « de simuler jusqu’à pouvoir le faire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.