Améliorer ses performances musicales avec le Feldenkrais

Pianiste et praticien de la méthode Feldenkrais, Andrew Gibbons nous explique comment un musicien, quelque soit son niveau, peut encore significativement améliorer son jeu. Voir la vidéo

Ci-dessous une transcription en français.

« Je m’appelle Andrew Gibbons. Je suis praticien de la méthode Feldenkrais à New York et pianiste. Je travaille avec beaucoup de musiciens qui viennent chercher de l’aide au sujet de problèmes fondamentaux sur l’utilisation de leur corps pour jouer d’un instrument. Dans les cours de musique, l’attention est portée sur la musique, sur l’interprétation et généralement nous manquons de compréhension sur la manière dont nous produisons les sons.

Une des meilleures façons d’améliorer le son est de revenir aux problèmes fondamentaux liés à la manière dont vous portez votre poids du corps, comment vous sentez votre poids dans l’espace et comment le transférer pour jouer avec facilité et non avec trop d’effort et de tension.

Avec la méthode Feldenkrais ce que vous apprenez à faire c’est justement de devenir plus sensible à ce que vous êtes en train de faire.

Beaucoup de jeunes musiciens et aussi certains musiciens confirmés ont tendance à s’asseoir loin en arrière sur leur coccyx. J’ai travaillé avec des musiciens d’un niveau incroyablement élevé et qui s’asseyaient comme ça. Si je dois jouer comme ça, je dois utiliser beaucoup d’effort dans le haut de mon dos et dans ma nuque pour porter mon poids quand je joue. Si je m’assoie sur cette partie de mon bassin (sur les ischions) vous pouvez voir immédiatement que le poids de mon corps est plus haut, la longueur de ma colonne est au-dessus de la surface sur laquelle je suis assis. Et je peux vous dire, si vous devenez sensible, le poids de mon bras est beaucoup plus léger.

Donc comment cela s’applique au jeu ? Si vous faites des expériences simples vous pouvez sentir que d’avoir un bras lourd tout le temps rend le jeu rapide plus défiant. Si je place mon sternum plus loin de ma main, je dois faire plus d’effort musculaire pour tenir mon bras et jouer. Si vous regardez mon bras (partie humérale) il est vertical, perpendiculaire au sol. Et quand je recule mon poids il ne l’est plus, il ne pend plus depuis mon épaule. Je dois le lever.

J’ai à faire beaucoup de choses pas seulement avec mon bras mais aussi avec mon abdomen, ma respiration, mon bas du dos, mes yeux. Tout change. C’est pas seulement le bras, c’est un changement global. Et le support est sous la partie de moi-même qui touche le piano.

Dans les leçons de Feldenkrais vous passez du temps à comprendre comment vous pouvez lever votre bras dans différentes positions. Qu’est-ce que fait ma tête quand je lève mon bras ? Je peux passer du temps à comprendre que trouver une position différente sur mon bassin permet à ma nuque de moins travailler.

Si vous regardez les livres relatifs à la manière de jouer du piano, vous voyez des photos sur lesquelles on ne voit que les mains. Alors que tout de nous-même est impliqué dans le jeu et que si nous n’utilisons pas l’ensemble de nous-même (les pieds, le dos, le bassin, la nuque, les yeux) nous devons faire plus d’effort. Les grands joueurs qui nous donnent l’impression que tout est facile ont généralement passé beaucoup de temps à enlever tout ce qui est inutile au jeu.

C’est la clef et c’est ce que les gens peuvent apprendre avec la méthode Feldenkrais. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.