Feldenkrais – femina.ch

« (…) j’ai appris à chuchoter à l’oreille de mon bassin pour lui demander de s’aligner et de murmurer à mon plexus solaire de libérer des zones nouées… Tout cela allongée. Quand Sonia lâche un, «c’est la discipline la moins spectaculaire», de petits rires se font entendre. Pas évident, on l’avoue. Sonia enseigne, le temps d’une leçon, à penser qualitatif plutôt que quantitatif et pour cela n’hésite pas à poser des centaines de questions sur nos ressentis. «Sentez-vous le mouvement?», «Un côté de votre corps est-il décalé?», etc. Elle parle du corps comme un maison, et nous fait accéder à des pièces auxquelles l’on a, en général, pas accès. Par peur d’y trouver des choses qui nous déplairaient ? Par exemple, j’apprends avec intérêt que le psoas, un muscle situé au-dessus de la cuisse, est le tombeau de nos souvenirs… Je le note et pense travailler dessus. Le Feldenkrais agit sur le système nerveux, sans conteste un travail à ne pas négliger pour notre santé et notre bien-être. » Article écrit par Juliane Monnin le 31 juillet 2015 (méthode Feldenkrais en bas de l’article).

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.