Pourquoi le sol est votre ami

Si vous êtes comme la plupart d’entre nous, le mot « sol » vous fait probablement plus penser à du carrelage, du parquet et de la moquette qu’à de l’amitié …. ce n’est pas l’endroit vers lequel se dirige vos pensées lorsque vous avez envie de relaxation, de repos et de ressourcement. Le sol, après tout, est pour la marche. C’est dur… ça a besoin d’un bon nettoyage et c’est beaucoup plus loin de notre derrière que le canapé confortable. Le sol a mauvaise réputation. Article écrit par Stacy Barrows, publié le 13/07/15

Mais en tant que physiothérapeute , j’ai appris que le sol est mon ami. En voici trois raisons :

1. Quand je m’allonge sur le sol, sa surface plate et solide reflète l’état de ma posture. Que je sois allongée sur le ventre, sur le dos, ou sur le côté, le sol m’aide à sentir les décalages, les déséquilibres et les tensions dans mon système locomoteur. En me déplaçant doucement sur le sol, j’ai un meilleur sens de ce qui est douloureux et de ce qui ne l’est pas, et en m’adaptant progressivement à la surface ferme du plancher pour trouver une position confortable et sans effort, je relâche certaines tensions qui sont difficiles à détecter en étant debout ou assise. Scientifique du mouvement, le docteur Moshe Feldenkrais a dit que le sol agit comme un miroir pour nous aider à compléter notre image de soi.

2. Quand je marche pieds nus sur le sol, je peux mieux le sentir. Si je le fais lentement et attentivement, en me concentrant sur la manière dont mes pieds touchent le sol, je deviens plus ancrée. Cette sensation vécue d’ancrage non seulement promeut une posture dynamique et m’aide à trouver l’équilibre alors que je prends de l’âge, mais aussi me rend plus sereine quand je deviens anxieuse. Ca me rappelle que je peux être plus enracinée à la Terre avec peu d’effort.

3. Quand je me lève et reviens sur le sol,  je construis la résistance de mon système locomoteur. Avoir la capacité de me relever et de redescendre sur le sol est une habileté de mouvement essentielle. Ce n’est pas seulement une des premières choses que nous apprenons lorsque nous sommes des enfants en bas âge; c’est une des dernières choses que nous voulons perdre quand nous vieillissons. En fait, la capacité de se relever et de redescendre sur le sol est associée à une longévité plus grande. Les gens qui font ceci régulièrement neutralisent les effets à long terme de la gravité et entretiennent leurs capacités proprioceptives qui permettent l’équilibre et l’orientation avec moins de risque de tomber.

Ainsi que pouvez-vous faire pour aider votre famille à avoir un rapport plus amical avec le sol ?

1. Dégagez un espace libre consacré à cet usage, peut-être là où votre famille se réunit. Déplacez quelques meubles loin de la TV si besoin est. Quand votre famille regarde la télévision ou vos enfants jouent aux jeux vidéo, encouragez-les à être assis sur le sol au lieu de s’affaler dans un canapé mou. Il est plus difficile d’être assis immobile durant de longues périodes de temps quand ils sont assis sur le sol et c’est une bonne chose. Etre assis sur le sol rend nécessaire d’ajuster sa position périodiquement pour rester confortable. Cela aide à développer une meilleure conscience kinesthésique qui mène à une posture plus dynamique.

2. Si vous avez un nouveau bébé ou un enfant en bas âge et qu’il est allongé sur le ventre sur le sol pour, rejoignez-le …. le sol est le plus certainement SON ami; faites en sorte que ce soit le votre aussi.. « Faites quelques exercices d’étirement et de respiration tandis que votre bébé explore son propre monde sur son ventre » dit Marianne Ryan, PT, OCS, Auteur de BabyBodBook. Quelle super façon de partager dans l’expérience et de le regarder développer sa propre conscience kinesthésique tandis que vous renforcez la votre.

3. Si vous êtes âgés, ou simplement en manque de confiance dans votre capacité à vous relever et à revenir sur le sol, trouvez un bon praticien, un physiothérapeute, un praticien de la méthode Feldenkrais, ou d’autres professionnels du mouvement qui peuvent travailler avec vous pour ré-apprendre cette habileté essentielle. Quand vous acquérez des façons sûres et plus faciles de vous relever et descendre sur le sol, vous réduisez votre anxiété liée à la perte de votre équilibre, ce qui réduit votre risque de tomber. Une fois que vous êtes plus à l’aise, rejoignez un cours de mouvement qui vous aide à explorer le mouvement en étant allongé sur le sol, comme le Yoga ou le Feldenkrais. « Le Yoga est une pratique pour être conscient du support qui est toujours présent. Quand vous avez une attitude amicale envers le sol, vous pouvez sentir comment vous pouvez exploiter ce support pour explorer le mouvement conscient. » Juliana Plank, PT, DPT, Professeur de Yoga Certifié.

4. À la maison, envisagez de consacrer une partie du plancher comme un endroit de tranquilité, de repos et de ressourcement – un endroit où un tatami, un tapis de prière ou un tapis de yoga peuvent être installés. Mabel Todd, l’auteur du livre « Le corps pensant », a développé un exercice simple au sol pour aider à réduire la tension physique. Pour cette position de repos constructive, vous n’aurez rien besoin de plus qu’une écharpe et peut-être un petit oreiller. Allongez vous au sol sur le dos, pliez vos genoux et écartez-les de la même distance que celle de vos hanches. Liez l’écharpe autour de vos jambes juste au-dessus de vos genoux de manière à entièrement vous détendre dans le support. Ajoutez un petit oreiller ou une couverture pliée sous votre nuque si nécessaire. Restez 5-10 minutes dans cette position et laissez la gravité faire tout le reste.

5. Envisagez de manger un repas sur le sol, comme tant de cultures le font. Faites un pique-nique intérieur et ayez les aliments qui sont faciles et amusants à manger. Faites-en un temps pour déconnecter des habitudes et vous engager dans la conversation.

6. Jetez un coup d’oeil aux dernières stratégies d’amélioration du sport et de la performance qui se lient avec le développement de l’enfant.

7. Quand votre travail ou votre vie empêchent un temps réel sur le sol, vous pouvez toujours imaginer être sur le sol. Asseyez-vous sur une chaise ferme et imaginez la sensation du sol. Tandis que vous êtes là, pouvez-vous vous imaginer quand vous étiez jeune et plus habile ? La recherche nous dit que nos cerveaux sont la résolution de problèmes et la jonction aux muscles qui connectent la tâche même si nous imaginons juste les mouvements.

2015-06-27-1435376064-9323007-catfloor-thumb

Comments

Répondre à Liliane Nadeau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.